Les benzo c’est pas rigolo !

La France dans le top européen !


En France, nous sommes confrontés à des prescriptions beaucoup trop importantes et mal indiquées de médicaments anxiolytiques comme les benzodiazépines. Ces médicaments font l’objet de multiples mésusages et génèrent de véritables dépendance qu’il est très difficile de résoudre. 

Angoisse = Médoc ?

Hé bien pas forcément ! Il existe des techniques qui permettent de s’affranchir du médicament en cas d’angoisse. Relaxation, respiration abdominale, sophrologie … ça vous parle ?

Nous avons pris l’habitude de ne plus accepter de ressentir nos émotions surtout si elles sont désagréables. 

 

 

0 %
Les lycéens ayant expérimentés les tranquilisants

En 2015, l’expérimentation d’un tranquillisant ou d’un somnifère sans ordonnance médicale est déclarée par 11 % des lycéens, les jeunes filles étant toujours plus souvent concernées que les garçons (13,1 % vs 8,3 %). On ne mesure pas de variation entre 2011 et 2015, ni d’écart de niveau entre les filières. [6]

Chez les jeunes de 17 ans, 16 % ont déjà pris au cours de leur vie des Tranquillisants, 13 % des Somnifères et 6 % des antidépresseurs. Les filles sont davantage concernées par l’usage de ces médicaments.

Les médicaments consommés n’ont pas toujours été prescrits à l’utilisateur par un médecin: chez les 17 ans, environ 50% des médicaments ne proviennent de la prescription médicale. Ce taux est bien plus élevée chez les garçons relativement aux filles [7].

Les médicaments consommés n’ont pas toujours été prescrits à l’utilisateur : chez les 17 ans, c’est l’un des parents qui propose le médicament dans 27 % des cas, alors que 11 % l’ont pris de leur propre initiative [7, 8]

Source OFDT.

Les benzodiazépines ne sont pas toutes égales entre elles, il en existent de courte et longue durée d’action. Au plus la durée d’action est courte au plus elle sera addictive ou addictogène. C’est le cas du XANAX® ou Alprazolam ou mais le contraire pour une longue durée d’action comme le LYSANXIA® Prazépam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.